AVC et Prévention

En tant qu’acteur de terrain, la Protection Civile de Gironde se joint chaque jour à tous les professionnels et bénévoles qui se battent pour prévenir, guérir et accompagner les personnes victimes d’un Accident Vasculaire Cérébral. La prévention du grand public est au cœur de nos formations ou de nos actions en poste de secours : nous donnons aujourd’hui les clés pour identifier un AVC et agir en conséquences.

 

« L’AVC, nous sommes tous concernés »

Chaque année les AVC sont responsables de près de 40 000 décès. 30 000 autres victimes, elles, présenteront des séquelles lourdes. Ces chiffres permettent de mettre en lumière une maladie dure à combattre, première cause de handicap non traumatique et troisième cause de décès en France.

C’est le brusque arrêt de l’irrigation en sang d’une partie du cerveau qui cause l’AVC. Nous soulignons bien l’aspect « accident » pour rappeler la soudaineté des symptômes qui peuvent apparaître. On en distingue deux types :

  • L’hémorragie cérébrale, le plus souvent dû à la rupture d’un vaisseau ou à une malformation vasculaire (type anévrisme).
  • L’infarctus cérébral, qui survient lorsqu’un vaisseau sanguin situé dans le cerveau se trouve obstrué, par un caillot ou bien lors du spasme d’une artère. Il s’agit du cas le plus courant, près de 85%, et une prise en charge rapide permet d’en atténuer efficacement les conséquences.

Lorsque cette obstruction se résorbe d’elle-même, on parle d’accident ischémique transitoire (AIT). Il peut passer pour un simple malaise car les symptômes ne durent en général que peu dans le temps, de quelques secondes à quelques minutes. Cependant, l’AIT est un signal d’alarme qu’il est important de repérer, pouvant prévenir la survenue d’un AVC.

Selon les zones du cerveau et la taille du vaisseau touchés, les séquelles pourront concernées une ou plusieurs fonctions cérébrales. Toujours grave et nécessitant des soins dans l’urgence, l’AVC pourra se reconnaître à trois symptômes principaux :

  • Une déformation de la face, de la bouche qui sera d’autant plus évidente si on demande à la personne de sourire.
  • Une faiblesse ou un engourdissement d’un ou des deux côtés du corps, le test le plus simple étant de demander à la personne de maintenir ses deux bras levés devant elle et de voir si elle parvient à les maintenir en place pendant au moins 10 secondes.
  • Une difficulté pour parler ou comprendre. Le test le plus rapide consistera à faire répéter une phrase simple.

Si un des trois cas apparaît, il est nécessaire d’appeler le 15 et de demander un avis médical, et vous pouvez vous souvenir plus simplement de ces trois tests avec le mot V.I.T.E, pour :

  • Visage déformé
  • Inertie d’un ou des membres
  • Troubles de la parole
  • En urgence, appelez les secours.

En cas de soupçon d'AVC - 4 actions à réaliser

http://www.avcvitele15.com/index.php

 

Prévenons et Agissons

Que nous soyons seul ou en équipe constituée de secouristes, le premier acte sera toujours le même face à une suspicion d’AVC : prévenir les secours, puisque la prise en charge médicale est indispensable. Malgré tout, en attendant leur arrivée, des gestes peuvent permettre de soulager la victime et surtout de ne pas aggraver son état.

La personne touchée devra être allongée à plat dos, ou sur le côté si elle est prise de nausées ou de vomissements. Il faudra la surveiller en la rassurant et en la protégeant du froid si nécessaire.

Le risque d’aggravation principal est que la personne tombe inconsciente. Il sera donc nécessaire de retarder le plus possible ce cas de figure en la stimulant. On pourra notamment lui demander de garder les yeux ouverts. Sa communication sera sûrement difficile, il n’est donc pas nécessaire de lui demander de parler, cela pourrait créer un inconfort supplémentaire et surtout la paniquer davantage si elle n’y parvient pas.

En tant que secouriste, nous aurons accès à du matériel supplémentaire qui permettra de soulager la victime. Nous pourrons par exemple en administrer de l’oxygène si nécessaire. Et surtout, la clé de notre prise en charge se trouvera dans la récupération d’informations qui aideront et guideront les médecins à leur arrivée. Cela consistera à récolter si possible les antécédents de la victime ou de sa famille ou encore de répertorier de possible facteurs à risques :  hypertension, consommation d’alcool, de tabac…

 

Souvenir de poste

L’AVC fait partie des urgences vitales les plus couramment rencontrées sur poste. Et pourtant chaque cas est différent   :

« J’étais déjà PSE 2 à ce moment-là. J’avais donc eu une formation plus poussée sur les malaises neurologiques et notamment l’AVC. On est appelé sur un poste pour une victime qui fait un malaise et qui avait apparemment perdu connaissance. On est arrivé sur un homme éveillé mais qui avait le visage figé sur la gauche et parlait difficilement. C’était vraiment évident rien qu’à l’observer. On a tout de suite fait la dernière partie du test et son bras gauche ne s’est pas levé complètement.

Alors notre chef d’équipe a appelé le 15 et nous avons pris la victime en charge. Nous l’avons allongé, lui avons fait un bilan et mis de l’oxygène. Ça été une intervention vraiment facile à mener. Finalement ce qui m’a le plus étonné c’était que cette intervention aurait pu être un entraînement. C’était un cas d’école en fait. On avait la triade des symptômes bien visible et même des antécédents dans la famille que nous avons découvert après. Au contraire d’autres cas sur lesquels j’ai pu intervenir et où le doute pouvait exister.

Le SAMU a pris en charge l’homme assez rapidement finalement. Même si nous avons appris qu’il avait eu des séquelles assez lourdes notamment dans les premiers mois. C’était une intervention relevant d’une urgence vitale et on n’est jamais certain des résultats. »

Aurore, équipière secouriste depuis 2016.

 

Le plus important

Rappelez-vous simplement l’importance d’agir vite et de manière adaptée. Appelez le 15, ou le 112 en Europe, puis laissez-vous guider jusqu’à l’arrivée des secours.

Nous espérons que vous en savez plus à présent sur cette grande cause de santé publique. Les liens suivants vous permettront d’approfondir vos connaissances sur les AVC ou bien de lire des témoignages de personnes en ayant été victimes.

https://www.accidentvasculairecerebral.fr/

http://www.franceavc.com/temoignages

 

A très vite 🙂

 

Laisser une réponse

X